sebina, you, services, bibliothèque, utilisateur



Plateforme Springer : l'université se désabonne

Plateforme Springer : l'université se désabonne

L’Université de Strasbourg se désabonne de la plateforme Springer et réaffirme avec force sa politique en faveur du libre accès

Le mercredi 17 octobre 2018, la commission recherche de l’Université de Strasbourg a voté à l’unanimité le désabonnement à la plateforme pluridisciplinaire de ressources en ligne Springer pour la période 2018-2020.

21 mois de négociation au plan national entre le consortium Couperin et l’éditeur ont été nécessaires pour aboutir à une offre qui affichait un tarif en baisse pour la première fois depuis des années. La commission recherche de l’Université de  Strasbourg a néanmoins jugé, entre autres raisons, que l’effort commercial de l’éditeur Springer n’était pas suffisant au regard de la proportion croissante de ressources diffusées en libre accès. Elle a donc rejeté l’offre, mis fin à l’abonnement et assumé la coupure des accès aux ressources Springer pour ses chercheurs.

L’Université de Strasbourg rejoint, par sa décision, d'autres grands établissements tels que l'Université de Lorraine, l'Université de Bordeaux, l’Université de Nantes, l’Université de la Réunion, l’ENS Lyon, Sorbonne Universités, Aix-Marseille Universités, le CNRS…

Le budget qui aurait été consacré à l’abonnement à ces ressources Springer sera en partie  alloué à des actions en faveur de la science ouverte, conformément aux orientations du plan national pour la science ouverte lancé au printemps par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal.

L’Université de Strasbourg témoigne ainsi une nouvelle fois de son engagement fort en faveur de la science ouverte.